Cadets : récit épique d’un voyage en terre Anglaise

Samedi :

Un décollage en bus très joyeux. Une heure de voyage avec une pause pipi.

Au port de Calais, nous avons eu un petit problème de carte d’identité, Mais plus de peur que de mal. On a quand même pu prendre ce fameux bateau ! Sur le bateau, une heure pour se reposer et prendre un en-cas.

Stratégie sur le ferry
Arrivés chez les Anglais, on a pris le bus pour se rendre en ville. Une heure et demi de quartier libre, à visiter, on a fait les touristes Frenchies. L’air Anglais m’a fait du bien, ça change de Sucy.

Canterburry

Les entraineurs ont eu la brillante idée de faire un tirage au sort pour nous répartir dans les chambres. Et c’est reparti en bus pour le bus la plage, la détente et les rigolades. Et le rugby…

On the sunny beach ( ou la dure réalité du travail ingrat des dirigeant(e)s)

Brighton beach rugby

Une fois installés, directement resto très British, fisch and chips.Bof ! Bof ! Bof !
Une fois bien mangé, au dodo ! Enfin si on veut…

Loïc

Dimanche :

Ce matin, nous nous sommes réveillés à 6h, dans ma chambre on a eu du mal à se réveiller. On manquait de sommeil et nous étions encore fatigués. Une fois préparés et habillés, on est allé dans un restaurant prendre notre petit déjeuner.  Nous avons pris un déjeuner typiquement Anglais, avec du bacon, œufs, saucisses, pommes de terre, haricots rouges etc… J’ai trouvé ce déjeuner assez bon et que cela changeait du déjeuner sucré des Français.

Nous sommes ensuite allés dans le car pour rencontrer les Anglais. Nous devions rester éveillés pour ne pas nous déconcentrer sur le match. Une fois arrivés, nous furent accueillis chaleureusement par les Anglais, leurs entraineurs nous ont serré la main. Ils ont trouvé que Maxime et Lucas était grands pour leur âge. On est ensuite allé dans les vestiaires se préparer, j’étais assez stressé et j’avais hâte de jouer contre des Anglais, c’était ma première fois, comme beaucoup d’autres !

Nous sommes ensuite sortis pour aller sur le terrain qui était en bon état. Pendant ce match, je jouais titulaire, j’étais content de jouer contre les Anglais. Nous avons tapé le coup d’envoi, nous avons couru vers la balle en essayant de rester en ligne. La balle a rebondi et nous avons réussi à la récupérer. C’était Achille qui l’avait récupérée, il a couru et il a marqué ! Nous étions tous fiers d’avoir marqué cet essai aussi vite. Mais nous nous sommes vite reconcentrés, sachant que c’était le début et que rien n’était joué. Ils ont donc tapé, nous avons récupéré la balle, nous l’avons conservée et nous avons avancé. J’étais heureux que nous commencions bien et que nous ayons l’avantage. La balle fut écartée puis Jean a marqué le deuxième essai. Nous étions tellement contents de ces deux essais ! Nous avons remarqué au fil du match que l’opposition était assez faible et que la victoire allait surement se faire. Nous n’avons rien lâché et avons marqué des essais au fil du match. Lorsque les Anglais avaient la balle, ils créaient quelques surnombres à l’aile mais nous les avons arrêtés.

A un moment du match j’étais horriblement dégouté car sous la pression le joueur Anglais a tapé la balle sur moi, en face il n’y avait personne. J’ai donc pris la balle et l’ai fait tomber juste après, lorsqu’elle a rebondi sur ma paume. J’ai donc fait en-avant et nous avons perdu la balle … Heureusement l’action d’après, je me suis rattrapé en faisant une passe décisive à l’aile à Achille ce qui a permis l’essai. Nous avions l’avantage et étions trop surs de nous. Ils avaient réussi à récupérer la balle et à avancer, un surnombre s’est créé de leur côté et ils ont écarté la balle et pris un trou, à cause d’un trou fait par notre montée pas alignée. Nous étions déçus d’avoir pris cet essai et ça nous a fait repenser qu’il fallait rester concentrés et qu’il ne fallait pas croire à la victoire trop vite.

Zéro-zéro les gars !
Ce fut la mi-temps, les entraineurs nous ont dit que c’est sur ce genre de match que l’on peut bien travailler les combinaisons et s’entrainer et que sur la deuxième mi-temps il ne fallait pas se relâcher. La deuxième mi-temps s’est bien passée, nous avons su défendre et ne prendre aucun essai. Le match s’est malheureusement fini à cause de la blessure d’un joueur adverse, il ne restait plus beaucoup de temps, donc leurs entraineurs ont préféré arrêter là. Une fois le match terminé nous avons serré les mains des Anglais puis nous sommes passés entre les poteaux faire la haie d’honneur. A la fin nous étions si contents, nous avons chanté, sauté, c’était magique.

Ah ! l’amitié Franco-Anglaise
Nous sommes ensuite allé manger dans leur club-house, ils étaient tous habillés en chemise et cravate, on nous a proposé des assiettes de haricots rouges avec de la viande hachée et de la sauce tomate et du gruyère râpé. Je n’avais encore jamais mangé ça et j’ai trouvé ça bon. Jules a ensuite fait son discours aux Anglais, il s’est posté sur une chaise et s’est présenté, il a dit qu’il habitait à Sucy, il a dit que leur ville était un très bel et sympathique endroit, il les a ensuite remerciés de nous avoir accueillis. On a ensuite fêté l’anniversaire de Hamilton en chantant « Joyeux anniversaire », suivi des versions anglaises. Hamilton était assez ému et nous a remerciés. Nous avons ensuite donné des écussons de Sucy aux Anglais, nous avons aussi donné un béret de Sucy à leur entraineur, il a ensuite chanté une chanson pour nous ce qui nous a fait plaisir. Ils ont ensuite donné de beaux maillots à Jules et à Jean parce qu’ils pensaient qu’ils avaient le mieux joué. Ils nous ont donné des sacs et des bracelets de leur club. Nous leur avons dit au revoir, mais nous avions un problème… Le car était tombé en panne… Nous ne pouvions pas rentrer et nous étions obligés de faire venir un autre car.

Nous étions dégoutés de ne pas pouvoir rentrer et de peut-être louper le ferry. Le temps que le bus arrive, nous sommes restés dans le club house, il y avait le groupe de rugby d’Anglaises qui venait pour manger. Quelques-uns ont essayé de draguer ces jolies Anglaises, nous avons fini par prendre une photo avec elles.

Une fois le temps passé, le car est arrivé, nous avons transporté les bagages dans l’autre car, nous avons dit au revoir à tout le monde puis nous sommes partis. Le trajet pour aller au ferry était de 2 heures, nous nous sommes un peu reposés dans le car. Il ne restait plus beaucoup de temps lorsque que l’on est arrivé. On nous a contrôlés dans le car puis on a attendu pour passer. Le ferry était à 16h40 et il était 30, on nous faisait toujours attendre pour passer et nous avions tous peur de rater le ferry. Nous avons pu descendre, puis nous avons couru avec nos bagages vers le ferry. Enfin nous y étions ! On était rentrés de justesse.

Pendant le trajet on a fait le tour du ferry, du shopping, on a acheté des souvenirs, on a mangé le pain et la charcuterie qu’il nous restait, quelques-uns jouaient aux cartes ou d’autres discutaient encore avec des Anglaises. Une fois arrivés, nous avons pris nos bagages et nous sommes arrivés au car qui nous attendait. Nous avons dormi, discuté et écouté de la musique pendant le car. Une fois les 4 heures ,voire plus, de car achevées nous sommes arrivés à Sucy-en-Brie devant le collège !

Le voyage étant terminé nous étions tous fatigués mais heureux d’avoir vécu ce merveilleux séjour en Angleterre.

Romain