LES MINIMES AU CHAMP DE MINES …

2protection

  • VGA – Sucy : 5 – 0
  • Sucy – Nemours : 10 – 10
  • VGA – Nemours : 0 – 17

Au stade Paul Meyer de la VGA, la fenêtre de tir dure juste 4 heures, entre une rincée maousse au moment de gagner les terrains, et un orage de grêle magistral au moment de rejoindre les foyers…

De l’eau donc, sous toutes ses formes, de quoi alimenter le joli marécage auquel la plupart des terrains franciliens n’ont rien à envier, et qui a vu en ce samedi s’affronter les équipes de la VGA, de Nemours et du RC Sucy lors de la deuxième journée de championnat.

robinLors de la mi-temps d’ouverture des hostilités, on aurait pu se croire à la projection d’un film au ralenti : en terrain glissant, les courses se transforment en une danse chaloupée de joueurs désarticulés : comment se lancer quand chaque appui se dérobe et met en péril le simple équilibre du joueur ? A ce jeu d’équilibriste, Sucy s’y entend plutôt mieux que St-Maur et monopolise le ballon, retourne et laboure le camp des jaunes pendant une bonne dizaine de minutes ; malheureusement, cette occupation reste stérile, et le seul ballon capté par nos adversaires fini porté par un seul homme dans notre en-but : 5 – 0 pour la VGA à la mi-temps, résultat qui ne reflète vraiment pas la couleur du début de partie, en possession et en occupation toutes au compte des Rouge et Bleu.

4Face à Nemours, les sucyssiens sont plus efficaces, les mauls se forment et avancent, nos grands gaillards s’y emploient, il faut porter les ballons pour gagner du terrain dans cette gadoue qui dessine des masques de guerriers ou de clowns sur les visages de nos jeunes, les jambes de feu de Benji et Hugo finissent le travail, 2 essais et 10 – 0 après quinze minutes, la partie semble bien mieux engagée.

Dans les dernières quinze minutes contre St-Maur, nos minimes malgré de belles actions, et une mêlée bien menée, n’arrivent pas à concrétiser et le score restera bloqué à 5 – 0 pour la VGA. Game over…

Reste une mi-temps à jouer, les Orange et Bleu de Seine-et-Marne sont gourmands, 5solidairesprofitent de quelques maladresses et de fautes de placement dans nos rangs pour remonter et égaliser en fin de partie, 2 essais de chaque côté, 10 – 10, la journée est pliée.

Les « petits sangliers » qui ont tous pu jouer et apprécier plus ou moins le goût du terrain n’ont plus qu’à regagner la chaleur et le confort des vestiaires, et laisser évacuer cette petite déception avec l’eau boueuse de la douche…

Prochain rendez-vous le 8 mars après les vacances pour de nouvelles et lointaines aventures !

L’équipe dirigeante Minimes.