SENIORS : Compiègne qui pourra ! Le promu est toujours en tête

Sucy toujours invaincu en tête de la poule après 4 journées ! Qui parmi les plus optimistes aurait risqué un billet de 5 € sur un tel scénario à l’annonce de la composition des groupes  ?

Second et dernier match à se dérouler sur le R1, Sucy recevait Compiègne, dont la seule victoire avait été acquise contre Pithiviers, mais dont le glorieux passé fédéral ne pouvait que nous inciter à la plus grande prudence.

Le soleil chauffait les reins des spectateurs accoudés à la rambarde ou perchés sur la butte, puisque nous avions dû céder aux foules footballistiques le privilège de remplir les tribunes du terrain d’honneur.

La réserve a confirmé sa reprise du poil de la Bête avec un Flet déchainé, à tel point que certains pensait que Carter lui avait refilé son vieux stock de corticoïdes. Un Kéboul dont le début de match n’était exempt de reproche mais qui plongea entre les perches, avec semble t’il une hésitation pour ne pas nous gratifier d’un plongeon à la Chris Ashton. Réflexion faite il s’est contenté d’écraser le ballon d’une poigne de fer derrière la ligne, ce qui est somme toute plus raisonnable. Les Thibault, Thomas, Antoine et autres Aurélien ne doivent pas regretter leur statut de fils prodigues rentrés au bercail. Les demis-de-mêlée venus de l’ouest se sont succédé aux manettes pour nous aider à prendre le grand large. Quelle satisfaction de voir cette équipe se hisser au niveau de l’équipe fanion et d’engranger deux victoires consécutives surtout au terme de belles prestations.

compiegne-reserve3

Le match de la première commença avec des Compiégnois venus en banlieue avec un effectif restreint, mais l’intention d’étouffer le début de match. Ils ne pouvaient pas tenir tout le match à ce rythme, et la solidité défensive et la hargne des Sucyciens éteignirent le feu assez vite. La Poule d’une caresse d’aile, se fit réprimander par M l’arbitre sous le regard sévère du capitaine Jacquard, qu’un tel geste offusqua au plus haut point.

Une pénalité de Sucy et un essai transformé de Compiégne voyant le premier quart du match tourner à 3-7. Rien n’était joué ni dans un sens ni dans l’autre, mais Compiègne s’avérait une jeune équipe avec des avants dynamiques et des ¾ non dépourvus de qualités. Une équipe à la Sucy en quelque sorte.

La balle à l’aile, la vie est belle. Mais un beau mouvement de cavaliers se révélant inefficace en première main, il fallait un prof de maths pour arithmétiquement redresser la barre.  Victor dans son style personnel où les fioritures ont peu de place, régla le problème sur le côté droit. Un peu trop à droite pour que Titouan fasse des miracles sur ce coup là ; 8-7 . Cela reflétait plutôt bien ce début de mi-temps.

compiegen2

L’arbitre, un autre enseignant, faisait toujours preuve de pédagogie en réunissant les capitaines et nous mettant une mauvaise note, et une pénalité que Compiégne se dépêchait de passer. Sur le coup, Niclosse dont le physique de gendre idéal agaçait surement certains Picards(que ceux qui ne comprennent pas lise, « en finir avec Eddy Bellegueule »), venait pourtant d’encaisser un coup de coude dans un ruck, et un raffut dont la virilité ne s’encombrait pas trop du règlement. Comme dirait l’autre : s’il n’avait pas eu le nez il les aurait pris en pleine gueule ! Compiègne repassa donc devant 8-10.

Une belle attaque se déploya sur la gauche cette fois, avec un Marco intercalé qui vit peut-être arrivé le défenseur en travers mais ne put éviter un gros plaquage qui fit gicler le ballon, heureusement vers l’arrière. Nathan futur exilé, mais toujours les pieds ancrés en terre Française ne resta pas les pieds dans le même sabot. Avec la rage dont il fit preuve pour aller défier son vis-à-vis tout au long du match, il ne laissa pas passer l’occasion d’accroitre le score avant la mi-temps. 15-10.

compiefgne4Ce score satisfaisait plutôt les nombreux spectateurs avant le changement  de camp. Mais les Compiègnois ne l’entendaient pas de cette oreille, et par un cruel essai reprenait la tête du match,15-17 à la mi–temps.Tout restait à faire, mais nous avons pris l’habitude de croire dans les valeurs morales de cette équipe la saison dernière, et donc tout était possible, et la victoire probable.

A la reprise Mathias nous refaisait sa célèbre feinte du facteur avant de servir Danlnord, qui ne s’est toujours pas remis de n’être dans les médias que la doublure de son compère du centre. A défaut de pouvoir lutter côté mannequinat, rendons lui grâce d’avoir aplatit, lui,  au milieu des poteaux ! 22-17. Sucy reprenait la tête.

Après avoir loupé une pénalité, Titouan ne pouvait pas en rester là ! Les coups de boutoir de Sucy venant buter sur la défense de Compiègne, il fallait concrétiser d’une manière ou d’une autre. Par un geste dont la classe ne surprend plus personne, il assuma ses responsabilités en passant un magnifique drop des 40 m qui permit à Sucy de creuser l’écart, et de se mettre à l’abri d’un essai transformé 25-17.

Bien lui en prit, car les Compiégnois arrivèrent à étirer la défense val-de-marnaise et  se retrouvant en situation de surnombre réussirent à planter un essai en position suffisamment moyenne pour mettre leur butteur dans l’embarras, 25-22.

Une pénalité et 3 petits points plus tard à 28-22, la messe était dite et Laurent Fignon depuis le Paradis pouvait être fiers de ses nouveaux adorateurs.

Beau match face à une équipe qui ne manquait pas d’arguments, et qui avec un peu plus de réalisme aurait pu repartir de Sucy avec mieux que le bonus défensif. Peu importe Sucy reste toujours invaincu. Et même en étant conscient que le calendrier nous a été relativement favorable pour débuter notre retour à ce niveau, nous n’allons quand même pas faire la fine bouche.

Le prochain match contre Armentières sur leur terrain ne s’annonce pas comme une partie de plaisir.  Ils voudront surement se rattraper de ce qu’ils doivent considérer comme un faux pas en étant allé perdre lourdement à Pithiviers.

PS : Pour tous ceux, dont le nom n’a pas été cité, le tarif est toujours inchangé cette saison !

compiefgne3