Le rugby à 5 à Sucy : un succès annoncé déjà d’actualité ? … ou comment un Landais et un Perse ont amené une franco-portugaise de 16 ans à emmener une balle ovale en terre promise en compétition officielle !

Tout commence cet été où fut lancé l’idée d’une section de Rugby à 5 à Sucy en Brie, section créée en septembre 2016 (pour rappel le « Rugby à 5 » est un sport dont les règles s’apparentent au rugby à XIII, dont le but premier est de marquer plus d’essais que son adversaire. Pour cela, les 5 joueurs d’une équipe peuvent stopper la progression de l’autre équipe simplement en touchant à deux mains les joueurs adverses. Les touchers doivent être effectués sur la partie haute du joueur et sont caractérisés par leur côté « soft ». Les contacts violents n’étant pas autorisés, il n’y a pas de placage au sens rugbystique du terme dans le Rugby à 5. De ce fait, la pratique du Rugby à 5 peut se faire de façon mixte et la mixité est d’ailleurs mise en avant dans ce sport et représente aujourd’hui sa spécificité).

7 mois plus tard voici un petit bilan de la première saison d’expérimentation de cette section, à l’aube des premiers tournois de fin de saison, et la réponse aux légitimes questions : comment vit cette section ? y a t’il du jeu et du plaisir ?  quels sont les joueurs de cette section ? et enfin cette section a t-elle un nom ?

 

Cette section, autobaptisée « les Miss Ils », est composée de recrues aux origines et spécificités diverses (en clair des hommes, des femmes, des jeunes, des assez jeunes, des anciens jeunes, des grands, des plus petits que les grands, des rapides et d’autres plus réfléchis, des scolaires, des créatifs, des « gai luron », des « bon public », mais avant tout des généreux et des conviviaux). Cette section s’accroit d’un nouvel entrant en moyenne chaque semaine. Le coach Patrick (Fédération autonome des Landes) et le coach-adjoint Joubine (Ambassadeur de la République de Perse) forment les recrues tous les dimanches matins (on a même vu quelques Miss Ils forcenés le dimanche 1er janvier à l’entrainement !!). Ils leur enseignent à la fois la technique individuelle mais surtout le jeu (faire vivre et conserver le ballon, l’offrir à son partenaire, avancer, avancer, et avancer, en attaque comme en défense… en un mot jouer, jouer, jouer…).

 

Et ça prend !!!! Les  trois derniers week-ends, l’équipe des Miss Ils a enchaîné 3 événements, à savoir un tournoi à Marnes-la-Coquette où l’équipe fut compétitive (7e du tournoi), puis un plateau organisé à Sucy contre 2 équipes de Pontault-Combault (où les Miss Ils ont pu répéter leurs gammes devant une équipe moins expérimentée et admiratrice devant tant de talent, et également recevoir leurs opposants du jour autour d’un buffet gargantuesque vecteur des historiques valeurs du rugby), pour finir au tournoi de Champigny ce week-end où les Miss Ils avaient rendez-vous avec les meilleures équipes mixtes d’Ile de France.

 

Sûrs de leurs qualités et riches des expertises et savoir faire acquis tout au long de ces mois d’entraînement, les Miss Ils mirent à profit les consignes du coach : partage, plaisir, collectif et solidarité, jeu, agressivité en défense. L’emprise des paroles du gourou fut si grande que les Miss Ils créèrent sans aucun doute la sensation du tournoi, dominant dans le jeu et sur la feuille de marque des équipes qui leur apparaissaient sur le papier largement supérieures : au final une belle journée ponctuée de 3 victoires, 1 match nul, 1 défaite, une 6ème place, et conclue par un banquet campinois d’excellente facture.

Crédit photo  : Sophie POUIT

L’équipe des Miss Ils au tournoi de Champigny (25 mars 2017): de gauche à droite Joub, Patoch’, David, Winny, Karine, Captain’ Camille, Laetitia, Aude, Léo, Phil, Salim et Patrick.

 

Enfin et même si ce sport est mixte par essence, et notre attachement à l’égalité homme-femme sans faille (surtout si on oublie que les garçons avant de s’attabler peuvent attendre jusqu’à 45 min leurs partenaires féminines qui sortent de la douche après l’effort comme d’un Spa/Thalasso grrrr !!!), il apparaît opportun de distinguer nos 4 femmes Miss Ils qui étaient sur la feuille de match ce week-end :

  • Captain’ Camille, auteur d’un magnifique essai en bout de ligne qui la vit entraîner dans le mouvement derrière la ligne un package ballon+arbitre+défenseur le tout en plongeant !
  • Karine alias « mollets de feu » alias « mollet en feu » alias « je débute mais je suis douée » qui décida de déposer ses défenseurs sur une action collective d’école.
  • Laetitia alias « une coupe de cheveux par tournoi », qui épuisa toutes les défenses centrales adverses par ses 182 appuis sur 1m2 par action, digne héritage de son passé de handballeuse professionnelle au niveau amateur.
  • Et enfin Aude, surnommée « the Snake », « la Machine », ou « 100% concentrée ». Son vice : laisser passer l’adversaire pour le toucher sur le côté ou dans le dos, alors qu’il se voyait irrésistible… une défense sans faille et dévastatrice !

 

Un seul mot d’ordre : rejoignez les Miss Ils pour partager avec eux cette fin de saison (avec notamment le championnat IDF), que ce soit pour tester, jouer, voire les supporter. Mais attention… les essayer c’est très probablement les adopter !